"Existe-t-il pour l'homme un bien plus précieux que la santé?" Socrate 

Institut Tai yin 

Blog

afficher :  plein / résumé

Diététique chinoise ou comment bien manger

Publié le 28 mai 2018 à 11:50 Comments commentaires (1)

Principes Philosophiques


Dans la pensée taoïte, la nature est essentielle à l'homme, qui en est partie intégrante.C'est à travers l'air que nous respirons et les aliments que la terre nous fournit, que nous puisons notre énergie vital. Vivons avec notre environnement et dans les conditions les plus naturelles possibles. Adaptons notre activité à la saison, et consommons des aliments régionaux et de saison.

Notre rythme de vie n'est plus en accord avec l'ordre naturel. L'été les jours sont plus longs et la chaleur est plus intense, c'était la saison des récoltes,et traditionnellement la saison du maximum d'activité. Tandis que l'hiver, saison où les jours sont les plus courts et le froid est plus présent, la nature ralentit.C' était la saison du minimum d'activité.

En hiver l'énergie est rassemblée, mise en réserve pour les saisons suivantes. De nos jours, l'été est la saison des vacances,et l'hiver nos activités professionnelles nous font lever bien souvent avant le soleil. Si nous dépensons l'énergie en hiver qu'il faudrait mettre  en réserve, elle risque fortement de manquer les saisons suivantes, provoquant ainsi une fatigue chronique et une fragilité immunitaire.

En ce qui concerne  notre alimentation, chaque saison  et chaque terroir dans lequel nous vivons, nous fournissent les aliments qui nous sont nécessaires. Pas besoin d'aller manger une banane d'Afrique ... en principe....ou de manger une tomate en hiver.

¨Par exemple, les tomates et les pastèques donnent en été de la fraicheur et de l'humidité aidant ainsi à supporter la chaleur.En hiver ces aliments sont beaucoup moins adaptés.

Certes, "grâce" à la culture moderne( pesticides, réfrigération, irradiation...) nous pouvons manger de tout à chaque saison, mais cela procure dans le même temps un empoisonnement de l'organisme ainsi qu'un appauvrissement  de la nature, responsable en partie, du développement de nombreuses maladies.


Alors comment bien manger ?

Des aliments de qualité


Dans la nature, seul les plus forts survivent, qu'il s'agisse de végétaux ou d'animaux. En élevages et en  culture , même avec de très bonnes conditions puisqu'ils sont  protégés et assistés, nous aurons toujours une vitalité plus faible, donc un apport énergétique moindre.

Sans parler des médicaments, hormones etc.  Comment pouvons-nous penser que ces aliments peuvent nous apporter une énergie de qualité!!

Tout ceci nous offre une alimentation des plus pauvres, qui à la longue nous affaiblit.

Privilégions la qualité à la quantité!!


La vitalité de l'aliment

La vitalité d'un aliment, selon la médecine chinoise, dépend de l'énergie et de l'essence dont il est porteur. Pour qu'un aliment délivre toute sa vitalité, il faut qu'il soit sain, vivant, autrement dit, le plus frais possible.

Entre une carotte à peine sortie de terre et de votre jardin et la même cinq jours plus tard, la différence est visible. Les fanes sont défraîchies, elle parait plus terne, ramollie....

L'aliment se dévitalise, et les apports nutritionnels   en sont affaiblis. Il convient également  de le couper le plus tard possible, toujoirs dans le but de préserver l'énergie et l'essence de ce que nous mangeons.


La tempérance alimentaire

La proportion des aliments que l'on consomme est également à prendre en considération. Il faut manger ni trop, ni trop peu et de manière variée. C'est de cette manière que les fonctions digestives sont les plus performantes.

Manger et boire en excès, entraîne une alimentation qui n'est pas digérée en temps voulu, ce qui affecte l'absorption et le transport des matières nutritives. Si l'on mange trop de façon coutumière, les troubles digestifs s'installent de façon chronique.

Au contraire, si l'on mange trop peu, la transformation des aliments en énergie et en sang est insuffisante ce qui à la longue, provoque de la malnutrition, et des maladies par carence résultent.

L'idéal est de manger à 75% de ces capacités. La proportion idéale d'un repas serait : la moitié d'aliments solides, un quart de liquide, et un quart de vide.


Le rytme des repas 

Il est nécessaire de manger à des heures régulières, de cette manière, l'estomac et la rate sont toujours prêts au bon moment. Lorsque l'estomac est vide, la faim apparaît et l'on peut manger à nouveau. Ainsi l'estomac et les intestins sont alternativement pleins et  vides.La digestion et l'assimilation en sont favorisées. Le grignotage perturbe les rythmes de repos et de travail de l'organisme, peu à peu des troubles et maladies s'installent.


Variations des quantités alimentaires

Les quantités d'aliments  que nous absorbons au quotidien doivent varier en fonction de différents paramètres:

1/ Selon le moment de la journée: 3 repas c'est ce qui est conseillé suivant la méthode chinoise. Le petit-déjeuner doit être bon , le repas de midi doit rassasier, et le repas du soir doit être léger.

Si l'on a pas trop mangé la veille au soir, l'estomac se trouve vide au matin, ce repas est important pour préparer la journée, il est conseillé de manger des aliments pas trop  lourds et pas trop sucrés. 

A midi, on a consommé l'énergie du matin, c'est le repas ou on peut manger le plus.

Et le soir les fonctions digestives doivent être au repos, c'est pourquoi le repas doit être léger.

2/ selon notre activité: La quantité des aliments  varie bien entendu en fonction de notre activité. Un individu sédentaire a moins de besoins qu' un sportif ou un travailleur de force. le travail intellectuel demande également beaucoup d'énergie; mais ce travail s'accompagne de sédentarité. 

Pour ceux qui ont une grande activité nocturne, les repas du soir doivent être bien entendu consistants...

3/ Selon notre âge: Chez les jeunes enfants les capacités digestives sont encore faibles , évitons de les surmener par des repas trop copieux. Mieux vaut prévoir un goûter et  évitons aussi les aliments trop gras,  trop sucrés, les boissons gazeuses et  les aliments froids, crus ...

Chez l'adolescent et l'adulte de moins de 35 ans, les capacités digestives sont à leurs apogées mais ne risquons pas tout de même à prendre de mauvaises habitudes aux risques de créer plus tard des troubles digestifs et l'apparition de maladies.

Après 35 ans, les capacités digestives commencent à diminuer, il faut éviter les repas trop copieux et favoriser une alimentaion plus légère.

Chez les personnes âgées, les capacités digestives baissent progressivement, à cause du vieillissement, L'alimentation qui leur est conseillée rejoint dans une certaine mesure, celle des enfants.


Adapter notre alimantation aux saisons

Notre alimentation doit suivre le rythme des saisons:

-Au printemps, l'énergie croît progressivement, il faut accompagner ce mouvement, en  favorisant la saveur douce qui tonifie notre énergie. On évite les piquants qui la disperse.

-En été, on choisit des aliments rafraîchissants parce qu'il fait chaud. On mange plus facilement des crudités et des fruits.

-A l'automne, la sécheresse domine, on choisit des aliments tel que le miel, les poires, un  peu de laitage.

-En hiver, il fait froid, il convient de consommer des aliments de nature chaude et tiède, pour résister.


La pyramide alimentaire

sel, sucre

condiments

produits laitiers, oeufs

viandes, poissons, légumineuses

céréales, féculents

fruits et légumes


A la base de cette pyramide, les céréales et les légumes sont les éléments fondamentaux. Ils sont digestes et nutritifs, grâce à leur saveur douce.

Les céréales renforcent la rate et l'estomac, favorisent la production d'énergie et de sang.

Les légumes sont le complément indispensable  des céréales, ils développent des saveurs, des parfums, des couleurs et des consistances variées.

Ils apportent beaucoup de vitalité et sont riches en nutriments essentiels tout en  favorisant le transit intestinal. 

Les crudités apportent plus de vitamines, de minéraux etc... Cependant la transformation des aliments crus demande énormément d'énergie et ne sont donc pas très digestes et pas très assimilables

Une cuisson trop longue tend à dévitaliser les légumes, mais une légère cuisson permet de les rendre plus digestes et plus assimilables.

Les fruits sont quant à eux, de saveur douce et souvent acides, ils hydratent et génèrent les liquides corporels qui permettent d'apaiser la soif.

Toutefois une consommation excessive peut affaiblir les fonctions digestives ce qui n'est pas le cas des légumes cuits. 

Les légumineuses sont également très nutritives. Par contre il faut bien les cuire et respecter un temps de trempage avant cuisson pour les rendre parfaitement assimilables.

Si les céréales et les légumes sont indispensables dans notre alimentation, les produits d'origine animale, doivent y tenir une place nettement plus réduite. La viande tonifie l'énergie et le sang, et apporte certains éléments indispensables à l'organisme.

Une alimentation trop carnée peut être à l'origine d'un taux de cholestérol élevé et de maladies  cardio-vasculaires etc.

Les oeufs sont également très nutritifs et apportent toutes les protéines dont nous avons besoin.

Le lait est un aliment extrêmement riche en éléments  nutritifs mais il est indigeste et en cas de troubles digestifs,  de troubles de la santé, ou  de surpoids, il vaut mieux supprimer complètement la consommation de lait et de laitages.

Les corps gras contribuent  à nourrir nos cellules, ils sont nécessaires mais en petites quantités. Privilégier les huiles d'origine végétale et varier les.

Le sel que l'on consomme de préférence gris, doit se faire discret en cuisine. Développer plutôt les saveurs des plats à l'aide de condiments, ou utiliser des sels mélanger à des végétaux comme le gomasio, la sauce soja, le miso,...

Le sucre représente un concentré de la saveur douce, dont les propriétés sont de tonifier l'énergie. modérément, elle nourrissent la rate et l'estomac mais en excès, elles affaiblissent ces deux organes qui sont le pilier de la digestion et de la production d'énergie et de sang.

DONC évitons l'excès de sucre ! 

Réservez-le pour des pâtisseries occasionnelles, et préférez le sucre complet , intégral, ou le miel, plus nutritifs, que les  sucres raffinés, dévitalisés et générateurs d'humidité pathogène.



Rss_feed